5 bonnes raisons d’être bénévole en festival

Festival Rock en pomme - Mathieu Dutot

La saison estivale annonce l’heure du soleil, des vacances, des apéros entre amis, des soirées sur la plage, du farniente et… des festivals ! Hé oui ! Entre mai et septembre, on ne compte plus le nombre de festivals qui ont lieu en France et à l’étranger et il faut dire que la Normandie est gâtée à ce niveau-là. De nombreux rendez-vous sont incontournables dans la région et permettent de profiter de week-ends musicaux d’une grande variété.

Chaque année, « Jazz sous les pommiers » ouvre la saison avec de nombreux concerts en salle, dans les bars et les rues de Coutances. Viennent ensuite les géants « Papillons de nuit » et « Beauregard », très reconnus, qui comptabilisent des milliers de spectateurs. Pour autant, ces grands événements ont à cœur de promouvoir les groupes locaux grâce aux tremplins organisés chaque année. A une autre échelle mais pas des moindres, on retrouve les conviviaux « Chauffer dans la noirceur » et « Art Sonic » qui ne cessent de rallier les foules au fil des années. Art Sonic a d’ailleurs été élu « meilleur petit festival de France » en 2018 ! Si j’évoque ces deux rendez-vous en particulier, c’est parce qu’ils ont lieu chez moi, dans la Manche, et qu’ils sont pour nous incontournables. Mais il en existe beaucoup d’autres ! Pop, rock, rap, électro, variété française, musiques du monde, house, reggae, techno… il y en a pour tous les goûts ! 

Je ne vous dresserai pas ici une liste précise de tous les festivals (ils sont très nombreux !) mais je vous invite à les retrouver sur le site officiel de Normandie Tourisme qui a réalisé une superbe page sur le sujet. Vous y trouverez tous les festivals avec des informations pratiques très précieuses et une carte trop canon pour localiser chacun d’entre eux !

Retrouvez les grands festivals de musique en Normandie

Festival Rock en pomme - Mathieu Dutot

Les festivals, pourquoi on adore ?

Chaque été, c’est le rendez-vous incontournable entre amis et en famille et la plupart deviennent des habitués, impatients de découvrir les programmations en cours d’année. Participer à des festivals c’est génial sur plusieurs points : déjà, ça permet de profiter de week-end festifs pas loin de chez soi et de partager des moments uniques avec ses amis ou des inconnus. Bah oui, les festivals c’est aussi des rencontres, de la chaleur humaine, une bonne ambiance collective. Pour ceux qui ne partent pas en vacances, c’est une bonne alternative pour s’offrir des week-ends sympas au bon goût de farniente notamment grâce à l’ambiance camping, la possibilité de partager une bonne bière avec ses copains en écoutant du bon son. Bien-sûr c’est aussi et avant tout découvrir ou redécouvrir des artistes et s’offrir un bon bain de culture musicale ! Et puis, certains festivals ont lieu dans des endroits uniques (Jazz en Baie, les Traversées de Tatihou, Caboug mon amour…), une bonne occasion de jouer les touristes en musique !

Alors oui les festivals c’est tout ça et bien plus encore, mais c’est surtout de nombreux bénévoles et des équipes qui s’activent sans répit pour offrir aux festivaliers des moments inoubliables ! Finalement, chacun a sa propre façon de vivre l’événement : certains vont surtout aimer l’ambiance camping, d’autres préféreront profiter de concerts à la journée et puis il y a ceux qui ont choisi de vivre le festival du côté bénévole ! On peut aussi mixer les deux pour vivre encore plus d’expériences. Être bénévole c’est génial mais c’est parfois difficile de se lancer pour la première fois surtout quand on sait que la plupart sont présents chaque année et se connaissent très bien. J’ai testé l’expérience une fois par pur hasard, comme pour me lancer un challenge et j’ai A-DO-RE. Dans cet article, je vous donne 5 raisons de tenter l’aventure et de vous lancer en tant que bénévole dans un festival musical !

5 bonnes raisons de tenter l'aventure bénévole

Je me suis lancée en tant que bénévole en 2016 pour le festival Le Loup Vert à Jumièges. C’était la première année pour cet événement et je me suis dit que c’était la bonne occasion de tenter l’aventure. Je me suis inscrite avec une amie et on était vraiment motivées, impatientes et excitées à l’idée de découvrir cet univers. On était super contentes d’apprendre qu’on avait été sélectionnées au poste qui nous motivait le plus : celui de serveuses au bar. L’avantage pour une première édition, c’est que l’équipe doit se construire. Il faut préciser que ce n’est pas toujours évident de trouver une place comme bénévole car beaucoup souhaitent vivre cette expérience et de nombreux bénévoles sont présents à chaque édition et depuis des années. On se sent parfois comme un inconnu qui arrive dans un club privé, vous voyez ? Mais je peux vous assurer que ça n’est pas le cas. Du moins, pas pour les festivals auxquels j’ai pu participer en tant que bénévoles. Ils sont au nombre de trois : Rock en pomme, Au son d’Euh Lo et Le Loup Vert. Trois « petits » festivals si on compare aux géants du secteur. Mais c’est aussi ce que je voulais : cette ambiance chaleureuse et intimiste, cette impression d’être au contact des gens et pas perdue dans une foule compacte. Ce n’est d’ailleurs certainement pas la même ambiance de travail ! Je ne peux malheureusement pas vous faire de comparaison mais je peux vous parler de ce que j’ai vécu moi, à titre personnel.

Vous allez devenir un vrai membre d’équipe

Évidemment j’ai rencontré beaucoup de gens incroyables et passionnés ! Et ce n’est pas un mythe, les bénévoles sont vraiment super sympas ! Ils ont toujours le sourire, ils sont dynamiques et généreux. Ils sont extrêmement bienveillants et ça c’est important. Quand on arrive comme un cheveu sur la soupe sans rien connaître des conditions ou du fonctionnement, on se sent un peu maladroit et mal à l’aise mais la sensation s’efface rapidement ! Il ne faut pas oublier qu’il est rare qu’on soit l’unique petit nouveau du festival donc on est briefé tous ensemble, on nous montre ce qu’il faut faire et comment le faire. Les bénévoles sont accueillants et pédagogues, toujours prêts à vous venir en aide et la plupart du temps sans que vous n’ayez besoin de réclamer. C’est comme un réflexe finalement, on s’entraide, on est solidaires. Quand on démarre le festival en général, ça commence tout doucement puis ça monte crescendo sans qu’on s’en rende compte et là toute l’équipe s’active ensemble comme une joyeuse fourmilière. 

Au bar, tout s’organise parfaitement entre les tireuses et le service. On rigole ensemble entre deux verres remplis et on s’arrange pour ne pas empiéter sur le travail de l’autre, tout naturellement. On rencontre aussi beaucoup de festivaliers, toujours très sympas ! C’est une ambiance difficile à décrire mais c’est super de pouvoir servir des gens de bonne humeur avec le sourire qui dansent et s’amusent. Je n’ai eu aucune mauvaise expérience à ce niveau-là en tant que serveuse. Ça arrive de se faire draguer très gentiment, ce sont plutôt des compliments ponctuels et jamais insistants. On les prend avec le sourire sans relever ! L’avantage des petits festivals c’est qu’on subit rarement des rushs intenses tout au long de la soirée, ce qui permet de discuter un peu avec les gens, d’être détendu et ouvert au dialogue. 

Avec les bénévoles, on vient souvent d’horizons très différents, il y a des gens de toutes les générations et de tous les âges c’est très enrichissant de travailler et d’échanger ensemble et le courant passe souvent très rapidement. Au Loup Vert, la team bénévole était appelée « la meute » en référence aux loups mais cela montre aussi notre esprit d’équipe et de cohésion. Bref n’hésitez plus ! Au début, vous arriverez seul un peu désorienté et à la fin, vous n’aurez plus envie de quitter votre poste !

Bénévole au Loup Vert pour l'édition 2017
Mon équipe du tonnerre pour l'édition 2018 de Rock en pomme - Mahtieu Dutot

Vous profiterez des concerts et d’une ambiance unique

Être bénévole, ce n’est pas juste du travail, c’est aussi une ambiance unique ! Vous allez travailler tout en vous trémoussant au rythme de la musique et en profitant des concerts de loin…ou de près ! Oui car, dans la plupart des festivals, on nous demande au préalable le ou les groupe(s) que ne voudrions absolument voir afin que chacun y trouve son plaisir. De cette manière, vos plannings seront arrangés, dans la mesure du possible, en fonction des souhaits de chacun. Malgré tout, vous devrez rester flexibles et souples mais pas de panique, les concerts s’apprécient depuis n’importe quel poste. Pour ma part, j’ai toujours été serveuse au bar, un endroit privilégié pour savourer la musique. C’est vraiment génial de servir les festivaliers au rythme des concerts avec le sourire et la pêche !

 Les services fonctionnent par tranches de quelques heures, ce qui vous laisse largement le temps de profiter de la fête. Moi j’ai adoré ce rythme alterné entre le bénévolat et le fait de retrouver ses copains pour danser. Ça permet de varier les plaisirs et voir le festival sous deux angles différents. Évidemment, vous profiterez des concerts gratuitement grâce à votre pass ou votre bracelet de bénévole, de quoi vous sentir un peu VIP et ça, ce n’est pas négligeable ! Vous aurez également des tickets pour manger et pour quelques consommations. Pour ma part, je ne bois que très peu d’alcool mais je tiens à préciser pour ceux qui voudraient être bénévole pour se mettre à l’envers : vous avez quand même des responsabilités et on compte sur vous alors ne l’oubliez pas ! J’ai vu plus d’une fois les équipes se réduire parce que certains bénévoles ne revenaient jamais voire pas du tout et venaient juste pour profiter d’un festival gratuit. Je trouve ça vraiment triste et irrespectueux quand on pense aux efforts de toutes les équipes ! Au de-là de ça, l’ambiance bénévole c’est vraiment un monde ! Une fois le festival fermé le soir, une autre fête commence pour nous et elle dure souvent toute la nuit !

En plus du côté fête, il y a aussi tout ce qui se passe autour si vous partez pour deux ou trois jours de bénévolat. Pour le Loup Vert, on est parties à Jumièges, à côté de Rouen, à deux heures de route. C’était vraiment l’aventure ! Et c’était inoubliable ! L’avoir vécu entre amies, c’est d’autant plus chouette parce qu’on aura toujours le bonheur de se remémorer certaines anecdotes. Une fois les concerts terminés, nous avions les journées du matin jusqu’à la fin d’après-midi pour profiter. Au Loup Vert, le cadre était exceptionnel et il faisait vraiment beau les deux années où nous y sommes allées. Le festival avait lieu sur la base de loisirs de Jumièges, autour d’un superbe lac avec tyrolienne. Nous avons aussi visité la magnifique Abbaye qui se situait à seulement quelques kilomètres du site. Allier culture, amis, détente et musique, c’était vraiment parfait !

Vous serez formé à un ou plusieurs postes

Être bénévole au-delà des rencontres, de la musique et de l’ambiance, c’est surtout travailler, avoir des responsabilités et participer au bon fonctionnement de l’événement. C’est vraiment très formateur à de nombreux niveaux. Vous allez apprendre à travailler pour un poste qui vous était peut-être inconnu jusque-là et vous devrez être opérationnel en quelques minutes. Vous serez plongés dans le bain immédiatement mais c’est comme ça qu’on apprend le mieux ! Pour ma part, j’ai été serveuse au bar sur trois festivals différents avec donc trois méthodes différentes. Je suis toujours très impliquée dans ce que je fais et perfectionniste et ça m’a ici beaucoup servi ! J’ai appris à être réactive, efficace et à prendre les devants. Au bar, j’ai énormément travaillé ma mémoire, mes réflexes et mes faibles capacités en mathématiques… hé oui, pour les petits festivals qui ne fonctionnent pas avec des jetons, il faut calculer à l’ancienne ! Pas évident quand vous voyez débarquer des festivaliers avec 10 verres à la main qui réclament tous des boissons à des prix différents et en comptant en plus la consigne des gobelets. Je vous perds là ? Pas de panique, je l’ai vécu et au début c’est très compliqué mais au fur et à mesure, c’est naturel. Vous connaîtrez le prix des boissons sur le bout des doigts et les calculs se feront presque automatiquement dans votre tête. Pour le reste, il y a l’équipe qui vous aidera toujours !

Quand j’ai débarqué à Rock en pomme, je n’avais jamais vu autant de cocktails et de boissons différentes avec des noms originaux et difficiles à retenir mais j’ai survécu ! J’ai dû apprendre le contenu de chaque cocktail pour pouvoir les proposer aux festivaliers. Mais en tant que bénévole, on a beaucoup de petites astuces. Pour les contenus des cocktails et les prix, on a des panneaux qui résument le tout sous le bar afin de s’y rapporter discrètement si besoin ! Ensuite, pas de pression, les festivaliers sont là pour profiter et sont rarement exigeants. Ils sont même très ouverts pour tester ce que vous leur conseillerez. On peut donc dire que j’ai aussi travaillé mon côté commercial et marketing pour vendre des cocktails ! En plus de travailler sur votre mémorisation, vous devrez apprendre à être diplomate si besoin, à savoir dire non aux nombreux festivaliers qui vont négocier avec vous y compris quand ce sont vos amis, respecter les consignes et les dosages pour ne pas perdre de l’argent… En d’autres termes, vous devrez être attentif et rigoureux mais toujours dans la bonne humeur et la détente !

Lorsque j’ai travaillé comme bénévole au Loup Vert, je me suis également occupée des parkings et de la sortie des festivaliers. Avoir le sourire, être dynamique et avenant étaient les maîtres-mots ! Je suis également passée par la plonge, car être au bar c’est aussi ça ! Et vous n’imaginez pas le nombre de verres qu’on voit passer à la seconde. Il faut donc être prêt à donner un coup de main si besoin et ne pas être délicat dans le partage des tâches !

Vous allez vous découvrir autrement

Définitivement ! Comme j’ai pu le préciser, pour moi, être bénévole c’était un vrai défi. Pourquoi ? Parce que je suis quelqu’un de spontanée, dynamique et très ouverte dans la vie mais j’ai parfois trop peur de me lancer, je réfléchis trop et j’ai un gros problème de confiance en moi. Avec le bénévolat en festival, je suis allée contre tout ça. J’ai dû arriver seul dans un monde inconnu pour travailler sur un poste que je n’avais jamais pratiqué. Ça m’a paru tellement simple finalement que j’ai pris du recul sur les choses et sur moi-même et je me sens aujourd’hui beaucoup plus capable d’affronter l’inconnu. C’est tout bête mais, pour un premier jour de stage ou dans un nouveau job, cette impression de se lancer dans le vide et de ne pas savoir où s’agripper pour ne pas tomber, vous voyez ? Et bien c’est un peu la même chose. On pense qu’on ne saura pas faire comme il faut, qu’on ne saura pas s’intégrer comme les autres. Et bien c’est FAUX. Et ça se fait très bien. Je me suis sentie moi-même, j’ai dansé, j’ai ri, j’ai rencontré des gens, j’ai partagé beaucoup de choses, j’ai vécu de belles expériences. Et ça, c’est important. On se découvre aussi des capacités dans le travail, on devient plus respectueux des autres, plus rigoureux et souple en même temps.

Niveau culture, vous apprendrez à aimer tous les styles de musique ! Pour le Loup Vert, je m’étais lancée un peu au hasard sur ce festival orienté reggae alors que ce n’est pas mon style de musique à la base. J’ai adoré !

Bénévole à Rock en pomme pour l'édition 2018
Festival Le Loup Vert 2017

Vous garderez de chouettes souvenirs (et goodies !)

Se souvenir de ses festivals au fil des années, c’est toujours un bonheur ! En tant que bénévole, c’est pareil, on aime bien partager cette expérience et on a déjà hâte d’être à l’année suivante pour la revivre.  J’en garde de très beaux souvenirs et de super goodies : tee-shirt, pass, bracelets, gobelets… J’ai également une très belle gourde fournie par le Loup Vert pour respecter l’esprit bio, écolo et local du festival. Une très bonne initiative ! Je pense que ce genre d’activités bénévoles, qu’elles soient dédiées à des festivals de musique mais plus généralement à n’importe quelle activité culturelle ou associative, c’est un réel plus pour vous personnellement et professionnellement. Ça prouve que vous ne faites pas les choses que pour un intérêt financier ou matériel et que vous êtes plein de ressources ! C’est aussi de plus en plus mis en avant sur les CV, alors foncez !

J’ai vécu de nombreux autres festivals pour lesquels je n’ai pas été bénévole (peut-être un jour?) : Art Sonic, Nordik Impact, Inox festival, Jazz sous les pommiers…  Je vous souhaite de vivre ces expériences si vous aimez la musique ou toute autre forme de culture, ou si vous êtes juste un peu curieux ! En dehors des festivals musicaux, vous trouverez de nombreuses autres occasions d’être bénévole tout au long de l’année, ou de juste profiter en tant que visiteur avec des manifestations variées autour de la culture et de l’art.

J’espère que cet article vous aura donné envie de tenter l’aventure ! N’hésitez pas à partager vos expériences en commentaires dans d’autres festivals que ce soit en tant que bénévoles ou non, c’est toujours un plaisir d’échanger et de connaître de nouveaux univers musicaux.

Merci au Loup Vert, Au Son d’Euh Lo et Rock en pomme pour ces belles aventures.

Laisser un commentaire

Fermer le menu