C’est un beau soir pour une balade dans le Val de Saire

Saint-Vaast-la-Hougue

La fin de journée se profile et c’est là que la balade entre filles commence! Nous avons choisi le Val de Saire pour prendre un bon bol d’air iodé! Le Val de Saire est un petit territoire normand de la péninsule du Cotentin situé à la pointe nord-est du département de la Manche, au nord du Plain. Il tire son nom de la Saire, fleuve côtier d’une trentaine de kilomètres, qui prend sa source dans la commune du Mesnil-au-Val et suit l’ensemble de son cours jusqu’à son embouchure, entre les communes de Réville et de Saint-Vaast-la-Hougue, à proximité de la pointe de Saire et de l’île de Tatihou.

Barfleur

Nous avons décidé de nous rendre d’abord à Barfleur qui fait partie des plus beaux villages de France. Sur la route, nous avons quelques pluies d’orage et de gros nuages juste avant de découvrir les éclaircies en bord de mer. J’aime ces ciels normands, pas de bleu à perte de vue mais des nuages de toutes les formes et toutes les couleurs témoins de la météo changeante. Arrivées à Barfleur, réputé pour ses moules sauvages de haute mer, on retrouve le charme des petits ports, avec un petit air de Port-en-Bessin.

La plupart des maisons des ruelles et du port datent des 17e et 18e siècles. Elles forment un joli alignement de maisons bourgeoises grisées qui promet une belle balade dans le village. Barfleur, aussi appelée la « perle du Val de Saire » est un port riche d’histoires. Il fut l’un des ports les plus importants de la Manche au Moyen-Âge et comptait jusqu’à neuf mille habitants. Pendant la période ducale (jusqu’à 1204, date du rattachement de la Normandie au royaume de France), Barfleur est resté le port préféré des Ducs de Normandie qui étaient aussi rois d’Angleterre.

En 1066, la bataille de Hastings marque le début de la conquête de l’Angleterre par les Normands parmi lesquels figurent de nombreux Cotentinais et Avranchinais. Sur le port de Barfleur, fixé sur un rocher, un médaillon rappelle que Guillaume le Conquérant fit sur le Mora la traversée depuis Barfleur jusqu’à Pevensey. Le 14 octobre, il défait son compétiteur Harold à la bataille d’Hastings, durant laquelle ce dernier est tué, et reçoit la couronne anglo-saxonne le 25 décembre 1066 dans l’abbaye de Westminster.

Barfleur

Saint-Vaast-la-Hougue

Poursuivant l’histoire donc en direction donc Saint Vaast la Hougue à seulement cinq minutes de là! On traverse par la même occasion Réville, un endroit que j’aime beaucoup, très paisible. A Saint Vaast nous décidons de nous faire un restaurant entre filles sur le port de plaisance. La soirée est douce et agréable. Ce sont les petits plaisirs de la vie que de se retrouver simplement autour d’un bon repas et discuter. Après avoir joué les gourmandes, on regarde le soleil se coucher doucement sur le port et les bateaux. Les reflets dans l’eau sont splendides et les couleurs qui dansent à la surface changent à chaque instant.

En 1692, la bataille de la Hougue voit s’affronter au large de Barfleur la flotte française menée par l’amiral de Tourville et la flotte anglo-hollandaise. Au terme d’une rude bataille, et du fait d’une marée défavorable, en particulier dans le Raz de Barfleur, puis dans le Raz Blanchard, onze vaisseaux français ne purent regagner Saint-Malo et seront échoués puis brûlés près de la Hougue et de l’île de Tatihou, ainsi trois autres que près de Cherbourg. À la suite de cette défaite, deux tours fortifiées sont construites à partir de 1694, par Benjamin de Combes, élève de Vauban, sur la butte de la Hougue et sur l’île de Tatihou. Ces tours permettent de défendre les baies de Saint-Vaast et de Morsalines contre les agresseurs. Les travaux de fortifications se poursuivent jusqu’au 19e siècle.

La chapelle des Marins est aujourd’hui dédiée aux péris en mer. C’est le chœur de l’ancienne église, démolie en 1864. Cet endroit est tellement reposant et donne un point de vue splendide sur Tatihou et sur la Tour Vauban de l’autre côté. J’aime ces endroits chargés d’histoire qui nous rappelle tout ce qui a pu se passer avant nous à l’endroit exact où nous marchons.

Pour terminer la soirée, on se balade le long de la digue au bout de laquelle se trouve Tatihou. À environ un kilomètre de la côte, l’île de Tatihou fait partie de la commune. Elle est accessible à pied à marée basse et un bateau amphibie assure une liaison régulière avec le port. Une tour y a été érigée en 1694 par Benjamin de Combes. Durant cette balade jusqu’au phare, nous avons eu la chance de partager une partie de la soirée avec un phoque! Hé oui! On était comme des enfants, heureuses de le voir juste là, se régaler avec son poisson dans cette eau flamboyante. La soirée se termine et il fait bon rentrer chez soi après ces quelques heures en toute simplicité. Je m’estime chaque jour chanceuse de vivre dans une région où la mer est si proche!

Laisser un commentaire

Fermer le menu