J’expose mes photographies sur le Mexique

Festival Jeunes en scène

Une première pour moi

C’est une amie à moi des Familles rurales de Saint Jean de Daye qui m’a contactée par hasard pour un beau projet : exposer mes photos ! J’y avais déjà songé vaguement évidemment mais sans jamais concrétiser la chose par manque de temps, de moyens et surtout parce que l’occasion ne s’était pas forcément présentée. J’ai été ravie de cette proposition qui plus est en collaboration avec des gens motivés et forts de chouettes initiatives locales.

Le Festival "Jeunes en scène"

L’exposition s’intègre au « Festival Jeunes en scène » à Saint-Lô qui met en avant les talents des jeunes de l’agglomération de 11 à 25 ans (ouf je rentre tout juste dans les clous!). De nombreuses formes d’art y sont présentées :  cirque, théâtre, peinture, danse, photographie… Mais il y a aussi plusieurs ateliers et activités comme un escape game, des ateliers jonglage, etc. Le tout se veut familial et accessible à tous et permet aux jeunes d’avoir une première expérience en public et surtout de partager leur passion ! Le Festival prend place dans le Haras national de Saint-Lô, un cadre plutôt sympa pour ces trois jours. Les enfants peuvent profiter des balades en poney et le haras peut être visité durant la journée. Les bâtiments quant à eux sont vraiment beaux, c’est un bel endroit pour exposer ses photos !

Organisation et choix du thème

Je venais de rentrer de mon voyage d’un mois en sac à dos au Mexique quand Eulalie et Orlane m’ont proposé de m’accompagner à travers les Familles rurales de Saint Jean de Daye pour exposer à Saint-Lô. Je suis rentrée fin novembre et l’exposition devait être présentée durant les trois jours de festival fin avril. Il m’a semblé tout de suite évident que je choisirai de partager cette aventure mexicaine. Vous me direz, pourquoi ne pas exposer sur la Normandie dans le cadre d’un événement saint-lois ? Justement ! Je ne voulais pas faire trop classique et surtout, j’avais encore la tête de l’autre côté du Pacifique, j’avais besoin de partager ce que j’avais découvert, ce que j’avais vu et appris là-bas. Ça me semblait vraiment important, ça me tenait à cœur. J’ai pris le temps de travailler sur ce projet assez rapidement. 

J’ai eu la chance de ne pas travailler à temps plein durant cette période, que l’on peut considérer comme une année de pause dans mon parcours scolaire et professionnel. Il me fallait déjà trier toutes mes photos du Mexique (soit beaucoup beaucoup de clichés sur un mois) puis enfin définir une toute petite sélection pour l’exposition. Je disposais d’une possibilité d’environ une douzaine voire une quinzaine de photos, pas plus. Les photos peuvent prendre de la place et nous ne disposions pas de beaucoup de grilles. De plus, je n’étais pas la seule à exposer. Partir de plus de 3000 photos pour en sortir douze est vraiment délicat je vous assure ! J’ai passé des semaines, des mois même à repenser ma sélection, à partager mes choix à mes proches pour avoir le retour et affiner tout ça. Le soutien et les avis d’Orlane et Eulalie ont également étaient précieux puisqu’elles ont vraiment travaillé avec moi.

La sélection

Pour cette exposition, je ne voulais pas seulement choisir des photos simplement jolies ou exotiques. Elles l’étaient toutes à leur façon pour moi. Je voulais qu’elles racontent une véritable histoire. J’ai vu des choses fortes au Mexique, pas toujours dans le bon sens du terme, des sujets parfois durs. 

Travailler cette exposition a été très intéressant pour moi à tous niveaux ! J’ai dû prendre du recul sur mon propre voyage pour partager ce que j’ai appris sur place de la meilleure manière qui soit sans être trop subjective. J’ai fait beaucoup de recherches pour produire des légendes complètes, claires et intéressantes, qui reflètent bien la réalité sur place. Tout ceci prend énormément de temps ! Écrire des légendes d’une dizaine de lignes pour douze à quinze photos, les corriger, les mettre en forme, les imprimer, les plastifier… Encore merci aux filles pour leur soutien précieux sur ces aspects pratiques et financiers également. 

J’ai fait le choix d’acheter moi-même mes cadres et mes tirages pour rester libre en terme de droits et ne pas céder ceux-ci à l’agglomération de Saint-Lô. Pourquoi ? Tout simplement pour pouvoir rediffuser l’exposition ensuite et me servir du matériel que j’avais acheté pour faire vivre ce projet. Nous avons bien fait puisque Eulalie et Orlane ont pu réutiliser l’exposition à Saint Jean de Daye et j’ai moi-même eu la chance d’exposer ces images à nouveau à Port-en-Bessin (je vous en parle d’ailleurs dans un autre article)

 J’ai également investi personnellement dans l’impression de quelques flyers et j’ai produit une ou deux affiches au format A4 pour accompagner l’exposition le Jour J. Je dois avouer que c’était ma première exposition et j’ai été vraiment excitée et passionnée par ce projet ! Les impressions n’ont pas coûté cher et ont fait leur petit effet ! Ça fait également de beaux souvenirs et ça m’a fait travailler un peu le design, le graphisme et la communication visuelle, et ça, j’adore ! J’ai également organisé la diffusion de l’événement à titre personnel sur les réseaux sociaux plusieurs mois à l’avance, ce qui semble-t-il bien fonctionné ! Bref un travail enrichissant à tous niveaux !

Trois jours intenses

J’étais tellement excitée ! Je ne savais pas si j’allais voir du monde, si ça allait marcher, si les gens allaient aimer, si le rendu était assez beau… Je suis déjà une personne qui se pose beaucoup trop de questions à la base alors je vous laisse imaginer ! Le Festival s’étalait sur trois jours, j’ai pu être présente les trois quarts du temps puisque je travailler à mi-temps sur Saint-Lô. 

Beaucoup de mes proches avaient noté la date et comptaient venir mais il était difficile de se rendre compte. J’avais peur que les journées puissent être longues mais finalement… c’est passé si vite ! J’ai eu du monde tout le temps, j’ai rarement pu me poser ou m’échapper et je n’en n’avais pas vraiment envie… Beaucoup de mes proches ont fait le déplacement parfois de loin juste pour l’exposition ! Des personnes que je n’avais pas vues depuis longtemps ou que je ne connaissais que de vue, des amis d’amis, des connaissances et même des gens qui me connaissaient seulement par les réseaux et qui étaient ravis de me rencontrer en vrai ! Un vrai bonheur d’échanger avec tous ce monde, de faire des rencontres, d’avoir des discussions intéressantes… C’était super de voir les gens lire mes légendes avec beaucoup d’attention, de me poser de nombreuses questions, d’être surpris, étonnés, touchés… Même les enfants avaient leur lot de questions à poser ! 

Voilà aussi pourquoi je suis ravie d’avoir présenté le Mexique ! Pour emmener un peu les gens avec moi, ailleurs, partager quelque chose de différent et d’unique, d’inconnu pour la plupart. J’ai eu la grande surprise d’être interviewée par la presse avec une photo de moi devant mes photos dans le journal ! J’ai fini ces trois jours épuisée mais tellement heureuse avec un carnet rempli de jolis commentaires… Après l’exposition, d’autres journalistes m’ont contactée et l’exposition a fait son petit tour de la Manche car encore aujourd’hui, certaines personnes qui me croisent m’interpellent : « C’est bien vous la photographe qui a voyagé au Mexique ? » … « Euh oui, c’est moi. » 😃

Comme vous le voyez, ma petite nièce a beaucoup apprécié ce moment ! 

Merci à tous! 

Laisser un commentaire

Fermer le menu