La fabrication de savon à l’Asinerie Lisane

Bienvenue à l'Asinerie Lisane

Il y a de ça plusieurs années, j’ai rencontré Hélène, une éleveuse d’ânes passionnée tout droit venue de Belgique pour s’installer dans la Manche avec ses compagnons. Elle y a créé l’Asinerie Lisane, un petit coin de bonheur à la campagne où elle élève ses ânes et vend ses produits à base de leur précieux lait. IHélène m’avait donc demandée de réaliser un premier reportage photo sur son quotidien d’éleveuse. J’avais vraiment adoré cette journée parce que je suis passionnée d’animaux oui, mais aussi parce que j’aime découvrir les savoirs-faires locaux et artisanaux. Je vous ferai le récapitulatif de cette journée bientôt sur le blog avec toutes les images des ânes et de nombreuses anecdotes sur ces incroyables bêtes qui ont parfois mauvaise réputation (et qui ne la mérite pas !).

Aujourd’hui, je partage avec vous un nouveau reportage que j’ai réalisé pour Hélène autour de la fabrication des savons au lait d’ânesse. Il faut savoir que lorsque j’ai réalisé mon premier reportage, Hélène ne fabriquait pas elle-même ses savons, elle se chargeait d’envoyer son lait d’ânesse (issue de sa propre traite manuelle respectueuse, bien entendu !) à une entreprise qui s’occupait du reste. Aujourd’hui, et après plusieurs formations, Hélène a construit une petite boutique sur ses terres avec un laboratoire attenant pour réaliser ses propres savons. Le bonheur du circuit court et local !

Dans les coulisses de la fabrication du savon

J’ai donc eu la chance d’assister à toutes les étapes de création de ces jolis pains de savons et pour l’occasion, nous avons lancé une petite fournée de savons verts parfumé au thé vert ! Au commencement, Hélène m’explique les quelques étapes principales et surtout le matériel qu’elle utilise afin de mieux comprendre comment tout cela se passe. Je suis curieuse et excitée à l’idée de découvrir tout ça, de savoir que d’ici quelques minutes nous aurons un vrai savon entre les mains fabriqué ici même à partir de produits naturels. J’aime l’idée que tout soit regroupé au même endroit, c’est extrêmement valorisant pour Hélène qui dispose d’un magnifique élevage à la campagne dans de beaux espaces et qui a aujourd’hui une boutique chaleureuse et accueillante et son propre laboratoire tout aussi bien pensé.

C’est derrière la verrière du laboratoire que tout commence. Hélène enfile ses gants et sort un grand sac en papier duquel elle extrait le produit de base de la fabrication. Ce sont des « bondillons » constitués d’huile d’olive et d’huile de coco. Des produits totalement naturels. Les petites boules de savon ressemblent à un tas de pop-corn prêt à passer dans la mélangeuse. Pour fabriquer environ 80 savons, Hélène utilise 10 kilos de ces billes ! A ce premier ingrédient, notre éleveuse ajoute ensuite un peu de pigment qui va donner sa couleur aux savons ainsi que le parfum.

A ce premier ingrédient, notre éleveuse ajoute ensuite un peu de pigment qui va donner sa couleur aux savons ainsi que le parfum. Dans son atelier et sa boutique, Hélène propose plusieurs senteurs de produits : neutre, crème de lait, amande douce, lait d’avoine, chèvrefeuille, fleur de pommier, miel doré, rose de mai, écume marine, infusion thé vert, baby crème de riz (le petit dernier dédié aux enfants !).

Tous ces produits passent à la mélangeuse avant d’ajouter LE produit phare : le lait d’ânesse.  Hélène ajoute son lait d’ânesse lyophilisé, sous forme d’une poudre couleur nuage. Je trouve ça vraiment très beau de regarder un artisan réaliser ses produits et de voir la composition de ceux-ci, les couleurs, les textures… Et puis, c’est aussi très agréable de voir concrètement ce qui se trouve dans les produits que l’on utilise ou que l’on souhaiterait tester !

Vous connaissez les bienfaits du lait d’ânesse ? Il est bon pour la peau, il convient aux peau sensibles et asséchés grâce à son effet ultra nourrissant et adoucissant. La légende veut d’ailleurs que la reine d’Egypte antique, Cléopâtre, se baignait dans du lait d’ânesse pour entretenir sa beauté.

Nos billes au savon enrichies au lait d’ânesse sont prêtes et vont maintenant passer dans une nouvelle machine : l’extrudeuse. Derrière ce nom un peu barbare se cache en fait la machine qui va donner toute sa forme à nos futurs savons. Hélène récolte le mélange et le dépose dans l’extrudeuse qui va transformer les bondillons en petites paillettes de savon. On dirait presque des grains de riz, c’est très beau à voir ! Le mélange est déjà bien parfumé, je sens l’odeur de thé vert qui se répand dans le laboratoire et je suis impatiente d’en découvrir davantage !

Hélène va passer ainsi le mélange plusieurs fois dans l’extrudeuse selon les besoins pour la texture du savon. Cette fois, les paillettes sont homogènes dès le premier passage, nous pouvons donc passer à l’étape suivante. Il ne reste plus qu’à changer la grille située à l’extrémité de l’appareil à l’aide d’un petit tournevis. C’est en passant à travers cette grille que le savon va prendre sa forme presque définitive. Les paillettes de savon sont introduites à nouveau dans l’extrudeuse et c’est là que toute la magie opère. Le savon sort sous forme d’une barre compacte ! Bien souvent, les premiers passages permettent de voir si le savon est bien homogène et si ce n’est pas le cas, il repasse une fois dans la machine. L’extrémité de la barre de savon est généralement coupée pour repasser en machine car sa forme est souvent un peu brouillon.

Une fois la barre extraite de la machine, il nous faut alors découper des petits blocs de 32 centimètres mesurés à l’aide d’un simple mètre en bois. Hélène découpe ensuite ses blocs de 32 centimètres en 4 savonettes de 8 centimètres. Celles-ci sont bientôt prêtes ! La découpe se fait grâce à une découpeuse constituée de lames exactement comme celles du fil à couper le beurre ou le fromage. Et hop ! C’est découpé !

Pour terminer, il faut ensuite ajouter le logo de l’Asinerie Lisane aux savons fraîchement fabriqués. Le logo de l’Asinerie est apposé sur les savons grâce à une petite poinçonneuse dédiée. J’adore cette étape ! C’est vraiment la marque déposée du savoir-faire qui s’inscrit sur le produit fini.

En plus des savons classique, Hélène propose des petits savons fantaisie aux mêmes parfums sous de petits ânons. Chaque petit savon fait environ 25 grammes. Ces savons sont produits exactement de la même manière que leurs grands-frères à une différence près : la grille du moulage change. Sur l’extrudeuse, Hélène change la petite grille pour l’emporte-pièce ânon, un modèle unique ! Les savons passent de la même manière dans l’extrudeuse pour sortir sous forme d’un petit ânon dans toute sa longueur qui lui aussi va être découpé dans la machine à fils, à deux fois pour ceux-ci.

Le résultat est vraiment génial. Les savons partent ensuite au séchage dans des petites cagettes pendant 15 jours avant d’être emballés (à la main) et mis en vente. Pour Hélène, c’est beaucoup de travail, du temps, de la patience et du savoir-faire mais c’est vraiment une plus-value de pouvoir le faire à domicile. Elle me précise que la chaleur et l’humidité sont difficiles à gérer pour la fabrication du savon notamment l’été. De plus, Hélène doit faire à chaque fois une tournée complète de savon pour chaque parfum. Le plus pénible à gérer ? Devoir démonter et nettoyer tous les appareils à chaque fois ! Mais ça en vaut finalement la peine 😉

La boutique de l'Asinerie

Après cette petite expérience de fabrication, je profite d’un petit tour dans la boutique. Je suis ravie et fière de voir mes photos exposées au mur ! C’est vraiment très satisfaisant et toucher de voir ses photos imprimées en vrai et en si grand dans un lieu comme celui-ci. Dans la boutique, vous pourrez retrouver tous les savons d’Hélène mais aussi bien d’autres produits au lait d’ânesse : shampoing, bain douche, crème pour les mains, crème de jour… et le dernier né : le savon pour bébé avec son packaging à croquer !

Vous trouverez aussi de nombreux paniers cadeaux et si vous le souhaitez, vous pourrez faire vos propres compositions. Pour les savons, vous trouverez des savons avec ou sans emballages afin de prolonger le zéro déchet ! Petit truc en plus, vous pourrez aussi acheter pour un euro moins cher les « savons moches », qui sont un peu moins parfaits que les autres, une super idée !

La boutique se trouve au 2 rue de l’Huderie au Mesnil-Vigot (50570) et elle est ouverte tous les dimanches de 15h à 18h. Vous pourrez en apprendre davantage sur les produits mais aussi sur l’élevage et même rencontrer les ânes.

Merci à Hélène pour ces moments précieux et à mon papa qui m’a accompagnée et m’a aidée dans la rédaction de cet article. 

Laisser un commentaire