Randonnée entre le Cap Fréhel et le Fort La Latte

Vendredi dernier, nous fêtions la fête de la musique et surtout, l’arrivée de l’été ! Par chance, le beau temps s’est invité et nous l’attendions depuis un moment. Alors, nous avons décidé de nous organiser une journée randonnée entre filles ! En Bretagne, ce ne sont pas les spots qui manquent mais nous avions déjà notre petite idée en tête : le Cap Fréhel et le Fort La Latte, des sites incontournables des Côtes d’Armor !

En avant l'aventure !

Départ samedi matin depuis Rennes pour atteindre les côtes en moins de deux heures ! C’est un bonheur de pouvoir vivre à la ville tout en profitant de superbes paysages aux alentours. Le soleil est là et il fait déjà très bon dès le matin, cette journée s’annonce magnifique !

Depuis Rennes, il est très simple de se rendre jusqu’au Cap Fréhel et il y a de nombreuses possibilités pour se garer. Pour notre part, nous avons choisi le parking du Phare, tout au bout moyennant 3€ d’entrée. Pour une voiture de quatre personnes et sans limite de temps, ça reste vraiment convenable ! Cet argent permet de restaurer les lieux, de financer les travaux paysagers ou liés à la gestion du phare. 

Nous avons choisi ce parking car c’était le point de départ du circuit que nous avions choisi au préalable. Il en existe de nombreux, de toutes les durées et pour tous les niveaux. Vous pouvez facilement trouver tous les tracés sur Internet et notamment sur le site officiel de Plévenon – Cap Fréhel. Nous avons opté pour le circuit des Deux Pointes qui permet de rejoindre le Fort La Latte par les côtes avant de rentrer par les landes, en intérieur.

Le Phare du Cap Fréhel

Nous sommes parties tard mais nous voulions profiter de la journée à notre rythme, nous laisser le temps de faire des photos et nous arrêter selon nos envies. Dès l’arrivée, on est éblouies par la beauté du paysage qui laisse présager une randonnée inoubliable ! Le phare du Cap Fréhel se dresse fièrement au milieu de falaises sauvages face à une mer paisible. 

Le phare du Cap Fréhel a été construit entre 1946 et 1950 et se situe à 70 mètres au-dessus de la mer. Il éclaire et sécurise le passage entre la baie de Saint-Brieuc et la rade de Saint-Malo grâce à une lanterne portant à plus de 53 kilomètres. Le phare actuel est en fait le troisième qui a été construit au fil du temps. La Tour Vauban se trouvant à proximité est la seule partie qui subsiste de la toute première construction !

Les contrastes de couleurs sont saisissants, c’est tout simplement grandiose ! C’est une palette de vert, de bleu, de turquoise et d’émeraude qui se révèle. Les bruyères, les coquelicots et les genêts rajoutent du rose, du rouge, du jaune çà et là dans un festival de couleurs. Difficile de se lasser de ces paysages où l’on pourrait facilement rester des heures. Chaque point de vue est unique ! 

On prend le temps de grimper çà et là, de changer de points de vue et on se laisse émerveiller par la hauteur des falaises ! Les roches sont creusées d’une manière surprenante, difficile d’imaginer que c’est la mer qui a dessiné ces formes au fil du temps. 

Nous avons entamé notre marche tranquillement mais je dois avouer que nous étions totalement envoûtées par les lieux ! Je me suis sentie tellement chanceuse d’être là à ce moment exact avec ce soleil et cette douceur. C’était vraiment agréable car il y avait vraiment peu de promeneurs et le temps se prêtait parfaitement à la marche : il ne faisait pas trop chaud et le vent était le bienvenu !

Pour manger, nous avons trouvé un sport au creux des falaises sur un petit promontoire rocheux. Dans ces moments, un bon sandwich et des chips semblent être le meilleur repas du monde ! Ce moment était parfait. La vue, les copines, le soleil… quel meilleur cocktail que celui-là ?

Le cap Fréhel constitue réserve ornithologique le long de la Côte d’Émeraude.  Nous avons pu observer quelques oiseaux aux abords des rochers, beaucoup de mouettes évidemment mais aussi des cormorans bien tranquilles dans ces espaces préservés. La mer est absolument sublime ce jour-là et on ne se lasse pas de sa couleur d’un bleu turquoise profond. Une eau qui donne vraiment envie de se baigner ! 

La randonnée est vraiment agréable car le trajet ne nous paraît pas long tant les paysages changent et nous font voyager à chaque fois. On traverse un chemin rocailleux au milieu d’étendues de bruyères avant de longer plusieurs mètres de fougères puis, au détour d’un virage, on découvre des criques sublimes. Les voiliers semblent se reposer au gré des petites vagues qui les bercent pendant qu’on rêve de se poser sur l’un d’eux avec un cocktail !

Il y a quelques dénivelés à aborder mais rien d’insurmontable et le sentier est bien délimité ! Un instant, nous descendons quelques marches en bois et nous avons l’impression d’arriver en pleine jungle au milieu de fougères d’une hauteur impressionnante. 

Merci à Agathe pour cette photo 🙂

Le Fort La Latte

Plus on avance, plus le Fort La Latte semble tout près ce qui nous motive d’autant plus ! Nous sommes toujours autant étonnées de voir si peu de monde sur les sentiers mais on ne s’en plaint pas et on profite de cette liberté comme si les panoramas s’offraient à nous !

Arrivées au Fort La Latte, nous déchantons légèrement en voyant les prix d’entrée, une moyenne de 6 € par personne, 5,20 € pour les étudiants. C’est vraiment très accessible mais pour notre part, nous décidons de ne pas rentrer sur le site car cela représentait une certaine somme. En dehors de cela, nous voulions vraiment profiter d’une journée nature sans dépenser pour les visites. Nous choisissons de rester dans l’esprit rando en descendant un chemin assez délicat pour trouver un joli point de vue sur le Fort d’en bas. Nous aurions eu tort de nous priver ! Nous arrivons sur une petite crique de galets incroyable juste au pied de l’édifice. C’est à couper le souffle !

On profite de cette crique isolée pour faire une pause, prendre un petit goûter et surtout tremper nos pieds dans l’eau transparente. C’est un vrai bonheur ! Nous sommes contentes d’avoir choisi cet endroit car la vue sur le Fort est d’autant plus impressionnante d’ici.

Merci à Agathe pour cette photo 🙂

Retour par les terres

Nous reprenons notre route pour la deuxième moitié du chemin ! Après un arrêt à la pancarte pour vérifier notre tracé, nous décidons de faire une halte au « Petit Galet », un très chouette restaurant aux abords de la route menant au Fort. En effet, nous n’avons pas trouvé de point d’eau pour nous ravitailler, ce qui est un peu dommage. Au restaurant, nous avons été très chaleureusement accueillies, avec le sourire, et nous avons pu remplir les gourdes et les bouteilles. L’endroit était vraiment très charmant mais nous n’avions pas le temps de nous arrêter pour savourer une glace. 

Nous avons donc continué notre chemin en alternant la route et les sentiers de campagne. La Chèvrerie du Cap se trouvant sur notre route, nous avons fait une mini halte pour caresser le chien du propriétaire et observer les chèvres au milieu de ces paysages champêtres. C’était vraiment trop mignon ! 59 en tout et 3 boucs, un sacré troupeau !  La chèvrerie propose une vente directe à la ferme et un accueil au public de 16h à 19h sauf le dimanche.

La route du retour est évidemment plus longue et plus difficile car la marche en intérieur est moins époustouflante que sur les côtes et la fatigue se fait ressentir. Pour le coup, nous marchons seulement sur du plat et quelques sentiers légèrement boueux. Nous sommes bien contentes quand la silhouette du phare se profile au loin ! Il est déjà 17h30 lorsque nous rejoignions la voiture, épuisées. On pose les sacs, on ouvre grand les vitres et on laisse le vent nous caresser le visage en reprenant la route ! Quelle bonne fatigue !

Fête de l'huître au Port du Guildo

Sur le chemin du retour, nous décidons de nous arrêter à la fête de l’huître du Port du Guildo qui est sur notre chemin. Nous avions aperçu la banderole par hasard à l’aller et puisque la fête ouvrait à partir de 18h, nous étions parfaitement dans les temps ! Nous avons profité des moules frites, assiettes d’huîtres et d’une bonne boisson pour un festin au soleil. L’ambiance de fin de journée était parfaite. La fête était très conviviale avec un concours d’écailler, des jeux en bois, de la musique traditionnelle et de la danse ! Un moment idéal pour clôturer cette journée entre amies !

En savoir plus

Retrouver les tracés de randonnée du Cap Fréhel

Laisser un commentaire

Fermer le menu