Voyage sur les mers du monde à l’Armada de Rouen

Cette année a été le grand retour de la célèbre Armada de Rouen et son incroyable flotte de navires ! J’avais souvent entendu parler de cet évènement, j’avais aussi vu des photos, lu des articles et même des livres inspirés de ces quelques jours de festivités… donc je rêvais vraiment d’y aller un jour. Pourquoi ? Parce que l’Armada, c’est un rendez-vous mythique en Seine-Maritime et donc dans ma région, en Normandie. Je devais vivre ça au moins une fois ! Et puis, c’est un évènement qui n’a lieu que tous les quatre à six ans, et qui est donc très attendu, d’autant plus que cette année, l’Armada fêtait ses 30 ans d’existence ! J’ai donc eu la chance d’y passer trois jours, un week-end prolongé qui permet de prendre son temps et de revenir plusieurs fois sur les quais pour profiter d’une ambiance différente selon les jours, les heures et la météo !

L'Armada en quelques mots

Mais l’Armada, ça vient d’où ? L’Armada a été créée en 1989 par Patrick Herr après une course transatlantique entre Rouen et New-York pour le centième anniversaire de la traversée de l’Atlantique par la statue de la liberté en 1986. L’idée était alors de dynamiser les quais de Rouen et invitant les plus grands voiliers du monde pour le bicentenaire de la Révolution. Finalement, le succès a été tel que le rendez-vous est devenu un événement régulier ! Au fur et à mesure, le nombre de bateaux a considérablement augmenté et la variété des navires s’est élargie : bateaux militaires, voiliers, péniches, démineurs, porte-hélicoptères, bateaux de pêche, de croisière ou de formation…

Quelques chiffres

  • Plus de 50 grands voiliers
  • Une vingtaine de bateaux promenade et restaurants
  • Plus de 30 pays
  • Plus de 5000 marins venus de tous pays
  • Et à chaque édition plus de 6 millions de visiteurs

Ces chiffres sont issus du site officiel de l’Armada que vous trouverez en bas de l’article 😉

Cette année 2019 était donc la sixième édition qui s’est déroulée du 6 au 16 juin sur les quais de Rouen. La dernière édition a eu lieu en 2013, soit un an après mon bac, ça ne me rajeunit pas ! Le temps file vite et c’est aussi pour ça que je voulais vraiment voir ça ! En plus, c’était la dernière de Patrick Herr en tant que président après 30 ans à la tête de cet incroyable rendez-vous.

Nous avons réservé deux Airbnb pour l’occasion dans le centre-ville de Rouen ! Pourquoi deux Airbnb différents ? Tout simplement parce que nous n’avons pas eu le choix en terme de disponibilités ! Je vous laisse imaginer l’engouement autour de cet événement et la foule qui se presse à Rouen durant ces quelques jours ! 6 millions de visiteurs… et donc beaucoup de touristes à loger étant donné que 45% des visiteurs tout de même ne sont pas normands ! Les hôtels quant à eux affichent complet à 95% durant toute la durée de l’Armada.

Nos deux logements étaient vraiment très bien, parfaits pour une nuit et même plus ! Mais nous n’y avons fait halte que pour dormir ou nous reposer. Ils étaient tous les deux situés à 20 minutes à pied des quais et en plein centre-ville, ce qui nous a permis de profiter aussi de Rouen durant les trois jours. Il est possible de profiter de l’Armada en une journée bien-sûr mais il est quand même plus agréable de prendre son temps surtout quand on vient pour le week-end de la fermeture ! L’Armada en semaine est très agréable mais le week-end, il y a foule !

Jour 1

Nous sommes arrivés le vendredi midi à la gare de Rouen. Pour l’occasion, des pass TER sont disponibles pour profiter de deux jours à l’Armada pour un total de 20€ peu importe la gare de départ, ce qui est vraiment appréciable notamment pour les familles ! Prendre sa voiture est vraiment une erreur à mon sens, les rouennais nous l’ont d’ailleurs bien confirmé ! Le train, c’est idéal car la gare est très bien située, à une quinzaine de minutes du centre-ville et des quais. De plus, il y a le métro et les bus qui desservent très bien la ville notamment durant l’Armada où les transports passent plus régulièrement et jusqu’à 2h du matin. Il est même possible d’acheter ses tickets directement par SMS !

Nous avons donc déposé nos affaires au premier appartement avant de nous rendre sur les quais sous un grand soleil ! Pour ce vendredi, il n’y avait pas énormément de monde enfin rien comparé au samedi… Il faut tout de même attendre pour visiter la plupart des bateaux !

Parcourir les quais

Durant l’après-midi, ça a été vraiment agréable de se promener sur les quais avec le soleil, l’eau bleue qui contrastait avec les voiliers et les couleurs partout au milieu de la Seine ! Nous avons profité de l’îlot artificiel créé pour l’occasion sur la Seine avec une piscine et des fauteuils et bains de soleil en palette ! Des bénévoles distribuaient des gourdes en plastique que l’on pouvait directement aller remplir aux distributeurs d’eau plate et gazeuse sur les quais. Une très bonne initiative !

Pour nous, l’essentiel était de profiter de la balade, des bateaux sur les quais, de s’émerveiller de chaque détail mais de ne surtout pas courir pour visiter le maximum de navires ou obtenir le plus de tampons possible ! Évidemment beaucoup de personnes sont dans cette optique… certains courent après les tampons comme après des autocollants de foot Panini sans même profiter de la beauté du bateau sur les quais… très peu pour nous ! Nous avons donc commencé par la Rive gauche et le géant des mers le Sedov, incroyable voilier d’une longueur de 118 mètres ! Il est tout simplement splendide et si grand qu’il ne rentre même pas dans le cadre de l’appareil photo 😉

Une cinquantaine de navires était présents à l’Armada dont beaucoup d’entre eux se situaient sur la Rive droite. Il y en a pour tous les goûts, de tous les styles et de toutes les tailles et surtout de toutes les régions du monde ! On a l’impression de voyager à chaque pas !

Visite du Wylde Swan

Nous avons pu visiter le Wylde Swan avec une splendide vue sur la rive droite. Les bateaux sont incroyables car on n’imagine pas l’espace disponible dans les cales de l’extérieur ! C’est un milieu qui est incroyable quand on réalise tout ce qu’il y a à savoir, toutes les spécificités des bateaux, les cordages, les techniques de navigation et d’entretien, les structures des bateaux… Les cordages des mâts sont impressionnants, on se demande comment les marins réussissent à s’y retrouver !

Merci à Tanguy pour cette photo 🙂 

Nous avons parcouru la Rive gauche jusqu’au Pont Flaubert que nous avons emprunté pour atteindre l’autre Rive. De là, nous avons flâner le long des quais jusqu’à la réplique de la statue de la liberté et nous avons profité des incroyables bateaux militaires amarrés ici notamment le Eagle ou le Urk. Nous sommes également passés devant l’invité d’honneur de cette édition, l’Hermione, toujours cachée derrière une foule compacte, avec une file d’attente qui ne diminue jamais. Le voilier de Rochefort a vraiment énormément de succès !

La Belle Poule et l'Etoile

Nous avons décidé d’attendre pour visiter La Belle Poule et son sister-ship l’Etoile, car il y avait peu de monde et qu’on trouvait vraiment ces goélettes sublimes. La Belle Poule est une goélette paimpolaise qui a été construite en 1932 à Fécamp, dans la région. C’est une réplique des goélettes qui à l’époque pêchaient la morue en Islande. L’intérieur de La Belle Poule est sublime avec son joli bois et ses cordages bien alignés. Difficile d’imaginer que ces goélettes ont participé à la Seconde Guerre mondiale dans les Forces navales françaises libres !

Le soir venu, nous nous sommes baladés avec la jolie lumière du soir et avec la fermeture des bateaux à 17h, il y avait beaucoup moins de visiteurs, ce qui nous a permis entre autre d’obtenir de nombreux tampons et de profiter d’une petite accalmie. Nous avons réussi à manger aux alentours de 21h15-30 sans qu’il y ait trop de monde, les gens étant déjà au concert pour la plupart. Pouvoir s’asseoir pour manger a été un vrai plaisir car nous marchions déjà depuis le midi. Les quais font environ 5 kms de long et nous avons fait plusieurs aller-retours dans la journée, autant dire que nous avons brûlé quelques calories ! Nous avons rencontré des joueurs de cornemuse et l’ambiance de fin de journée après l’effervescence était vraiment très sympa.

Nous avons profité de la fin du concert avec l’incroyable groupe colombien Puerto Candelaria que nous avons découvert ce soir-là et que nous avons adoré ! Ils étaient incroyables sur scène et leur musique était vraiment entraînante et festive. J’adore les groupes hispanophones, les mélanges de percussions et de rythmes latinos ! Nous avons ensuite profité du feu d’artifice avant de rentrer, portés par la foule.

Sur ce point, l’Armada est quand même un événement très fatigant, je peux vous assurer que nous dormions bien le soir. Si vous comptez passer la journée entière en ville ou sur les quais et tenir jusqu’au concert et au feu d’artifice tiré à 23h15, c’est vraiment difficile à la fin de la journée. Je me rappelle avoir vraiment souffert au retour jusqu’au centre-ville surtout le premier jour où nous sommes restés toute la journée sur place. Les concerts et le feu d’artifice ont lieu en bout de quai, il faut encore remonter le bord de la Seine, passer le Pont Flaubert puis aller jusqu’au centre-ville. Une fois le feu d’artifice terminé, tout le monde se dirige vers la sortie en piétinant et il faut vraiment prendre son mal en patience dans la foule ! Les bus sont disponibles à l’arrêt « Belges » juste à l’entrée de l’Armada mais nous avons préféré marcher car après avoir vu 4 bus passer, nous avons compris qu’il serait difficile d’entrer dans l’un d’eux tant ils sont bondés. 

Jour 2 - Visiter Rouen

Le samedi, nous avons décidé de prendre notre temps, de nous reposer et de ne pas courir. Nous avions déjà vu beaucoup de choses le vendredi et nous avions aussi le dimanche à venir. Nous avons rendu notre appartement aux alentours de 10h30 et nous avons profité du centre-ville de Rouen qui vaut le détour ! Je n’étais pas venue dans cette ville depuis au moins 8 ans et j’étais contente de pouvoir également y flâner !

Pendant l’Armada, c’est vraiment très chouette car les rues sont décorées aux couleurs des nations avec des drapeaux mais aussi avec des détails un peu plus spécifiques comme la rue dédiée à la Russie par exemple. C’est d’ailleurs là où nous avons choisi de nous arrêter manger chez Bolibol, un restaurant très sympa où l’on peut composer ses propres bowls !

Retour à l'Armada

Nous avons déposé nos affaires au second appartement et profité d’un peu de repos avant de partir vers les quais en fin de journée. Nous n’avons pas eu de monde à l’entrée et aux fouilles ni ce samedi de foule, ni les autres jours donc là-dessus, nous ne pouvons pas nous plaindre. Par contre, c’était une toute autre ambiance que la veille, il était difficile voire impossible de se frayer un chemin sur la Rive droite ! Nous avons donc décidé d’aller Rive gauche et de revenir par le Pont Flaubert plus loin.  Il faut savoir que les bateaux ferment les visites à partir de 17h même si quelques rares navires continuent plus tard jusqu’à 19h, 22h voire 1h du matin pour certains. Du coup, nous avons surtout profité d’une balade et de l’ambiance sur les rives.

Le fait d’arriver en fin de journée nous a permis de moins souffrir de la marche et de profiter pleinement de la soirée. Nous voulions vraiment aller au concert pour voir les L.E.J et nous n’avons pas été déçus, la performance était au rendez-vous et l’ambiance aussi ! Nous sommes arrivés juste avant le début du concert donc nous avons trouvé facilement une place pas loin des écrans et de la scène sans être oppressés. Par contre, quand Dadju a été annoncé juste après, la foule s’est pressée et nous avons commencé à être bousculés et collés les uns aux autres. Il y avait un monde fou avec beaucoup de jeunes adolescents qui venaient voir le chanteur ! Personnellement, ce n’était pas trop notre style de musique mais on est restés par curiosité pour les deux premières musiques avant de tenter tant bien que mal de s’extirper de la foule ! Partir à ce moment nous a permis d’aller manger un sandwich tranquillement et même de trouver une bonne place assise.

Nous avons profité du feu d’artifice de clôture que les organisateurs annonçaient comme « le plus grand feu d’artifice tiré sur Rouen jusqu’ici » et nous n’avons pas été déçus. Il était vraiment très beau et il a duré longtemps ! À la fin tous les bateaux accompagnent la clôture avec leurs impressionnants signaux sonores, c’est vraiment une ambiance unique ! 

Manger à l'Armada

Concernant la nourriture et les boissons à l’Armada, les prix sont assez élevés ! Mis il est possible de trouver des sandwichs pas trop chers. La veille nous avons mangé à table pour 17€ ce qu’on appelle une « tulipe », une tortilla cuite à la manière d’un beignet en forme de fleur dans laquelle sont servies des poêlées au choix. Les sodas sur les quais étaient aux alentours de 3€50 dans les petits stands, pour les bières il y a un peu de tout au niveau tarif et il faut compter les consignes des verres à 1€. Nous, nous avons décidé de les garder en souvenir car ils étaient très jolis !

Le samedi, nous avons trouvé des sandwichs sur un stand de Tomme de Savoie pour 7€ avec du fromage et de la charcuterie servis généreusement ! C’est assez cher mais ça reste convenable pour manger sur les quais. Si vous avez le temps et que vous êtes organisés, je vous conseille de prévoir vos propres repas ! En temps normal, je suis plutôt du genre à tout anticiper pour ne pas dépenser inutilement d’argent mais là nous avons profité sans trop réfléchir car trois jours sont vite passés.

Jour 3 - La Grande parade

Ça y est, c’est le grand jour de clôture ! Ce dimanche, le Pont Gustave Flaubert se lève pour le départ des bateaux ! Il faut savoir que cet incroyable pont a été spécialement conçu pour laisser passer les grands navires. Il a nécessité quatre ans de travaux et a été achevé en 2008, c’est d’ailleurs le Belem qui a été le premier à le passer ! Le Pont Flaubert a été levé 6 fois durant l’Armada sur une moyenne de 10 à 15 levages par an en moyenne. Le départ des bateaux était prévu à partir de 10h mais nous sommes arrivés sur place à 9h, sans trop de monde. C’était agréable de pouvoir circuler sur les quais au gré des bateaux qui repartent en mer.

Coup de coeur pour le Cuauhtémoc

Arrivés sur la Rive droite, nous avons fait un stop inévitable au Cuauhtémoc, l’incroyable navire mexicain ! Mon coup de cœur de l’Armada ! J’ai trouvé ce navire splendide et l’équipage vraiment très classe. A chaque passage, j’étais fascinée par leur immense drapeau mexicain flottant sur les quais et l’ambiance qui régnait à bord. Il parait d’ailleurs que ce bateau est réputé pour être le plus festif à chaque rendez-vous. C’est également un de ceux que préfèrent les visiteurs. Les marins sont très chaleureux et accueillants et personnellement, ayant étudié l’espagnol durant trois ans et voyagé au Mexique, je dois avouer que ce navire me rappelle beaucoup de choses qui me tiennent à cœur et me donne envie de voyager ! 

Le navire mexicain prépare son départ, en troisième, et les marins s’activent sur le pont ! Pour l’occasion, ils sont vêtus de leur marinière. La préparation du départ est impressionnante car on les voit s’occuper des cordages, des drapeaux, s’affairer çà et là, régler quelques détails, le tout de manière précise et bien synchronisée. 

Des coups de sifflets retentissent, les marins s’alignent puis au top du capitaine, tous commencent à grimper sur les échelles de cordes des mâts. On dirait de vrais petits singes avec une agilité déconcertante ! C’est incroyable ! Chacun rejoint sa place au-dessus des voiles dans un splendide ballet. Tous sont alignés dans le ciel à une hauteur qui donne le vertige ! 

Et c’est le grand départ au son de la musique mexicaine, le bateau s’écarte du quai pour rejoindre le centre de la Seine. Les camarades sur les autres navires applaudissent et acclament les mexicains tandis que les visiteurs brandissent les drapeaux distribués pour l’occasion. C’est vraiment un moment unique ! L’Hermione est le dernier bateau à partir en tant qu’invité d’honneur et à chaque passage de navire, l’équipage fait retentir les canons !

Aux alentours de 11h30, l’incroyable Patrouille de France est passée au-dessus de l’Armada nous offrant un spectacle magique. Nous avons eu droit à deux passages, rapides mais inoubliables ! La vidéo qui suit a été prise avec mon téléphone mais je me devais de partager ça avec vous !  

Passage de la Patrouille de France à l’Armada de Rouen

Les départs s’égrènent jusqu’à 15h et nous profitons de cette journée comme des enfants, émerveillés par ces immenses mâts qui passent sous le pont. Les équipages saluent la foule fièrement au son des orchestres et des percussions. Nous agitons nos drapeaux comme des enfants et faisons de grands signes aux marins dans une ambiance de fête !  

A 16h, c’est le départ en gare et il faut repartir après ces trois jours hors du temps ! Je suis ravie d’avoir vécu l’expérience au moins une fois et j’en ai pris plein les yeux ! Et je félicite chaleureusement tous les bénévoles qui font vivre l’Armada de Rouen !

En savoir plus

Site officiel de l’Armada de Rouen

Laisser un commentaire

Fermer le menu