J’ai volé en ULM au-dessus du Mont-Saint-Michel

ULM Mont Saint Michel

Au beau milieu de l’automne, j’ai vécu une expérience qui marquera la saison! Un moment magique, un moment aérien, un moment hors du temps, la tête dans les nuages.  J’ai effectué mon baptême d’ULM au-dessus du Mont Saint Michel et de sa baie. Un vol incroyable dans un décor époustouflant. Prêts à voler avec moi?

ULM Mont Saint Michel

Du rêve à la réalité

A vrai dire, cette expérience folle remonte d’abord à mon premier « instameet » avec Manche Tourisme, il y a de ça plusieurs mois ! Un « instameet » déjà, c’est quoi ? C’est une journée de rencontres entre instagrameurs (généralement considérés comme des influenceurs) dont la plupart sont passionnés de photographie. Les instameet sont de plus en plus fréquents à l’heure où les réseaux sociaux deviennent incontournables notamment pour la valorisation des territoires. De nombreux amateurs produisent en effet du contenu qualitatif qui se révèle être une vraie source d’inspiration pour les offices de tourisme et agence d’attractivité. Bref les instameet, c’est l’occasion de se rencontrer en vrai, pour se connaître en dehors des pseudonymes instagram et découvrir ensemble de nouveaux trésors de notre région.  Lors de notre premier « Instameet Manche », un petit cadeau était à tirer au sort et j’ai eu la chance d’être l’élue ! J’ai gagné une Manche Box « Détente et aventure » offrent de nombreuses activités locales. Je n’ai pas hésité une seule seconde à choisir l’ULM car ça me paraissait être une occasion rêvée ! Ayant déjà entendu parler des excursions proposées par Didier Hulin grâce aux Best Jobers, je me suis lancée pour le mois d’octobre ! Je voulais une saison authentique où les lumières soient uniques et il me semblait que l’automne s’y prêtait vraiment.

ULM Mont Saint Michel

Prendre son envol

J’ai donc rencontré Didier chez lui où il dispose de son propre ULM, sur le site de Dragey. Nous avons fait connaissance et Didier m’a réservé un accueil très chaleureux pour cette première. Je me suis immédiatement sentie à l’aise et prête pour l’aventure ! Après quelques explications sur le fonctionnement de l’ULM, la durée du vol, l’équipement et les règles de sécurité, nous avons rejoint le petit appareil de vol. Une fois assise à bord du petit engin, si petit à vrai dire qu’on a du mal à croire que bientôt, on sera dans le ciel, l’appréhension laisse place à l’excitation. Je m’installe confortablement, j’enfile un casque avec micro puis le casque de protection par-dessus tel un véritable pilote. Didier accompagne chacun de ses gestes d’explications précises sur le déroulement du vol. Il commence sa manœuvre jusqu’au champs de départ. On s’arrête. Les hélices commencent à tourner, chaque seconde plus vite que les précédentes. Puis, ça démarre et doucement la machine prend son envol. Légère. Sans secousses. Comme si on glissait sur la brise. Le vent est glacial, saisissant mais c’est grisant, grisant de bonheur

On traverse les polders brumeux qui s’enchaînent comme un puzzle de contrastes. On monte encore, jusqu’à ce que les champs changent de forme et que les chevaux ne soient plus que des points contrastant avec la nature. On atteint la baie et ses couleurs magiques. On y est. C’est là, c’est maintenant. Je suis en haut, je vole. Je vole au-dessus d’un panorama indescriptible.

Didier et moi communiquons au micro pour partager l’émerveillement. On se dit qu’on est chanceux. Ce moment de partage est unique, émouvant. Comme on est petit d’ici, petit dans ce monde et comme la Terre est belle, si belle vue d’en haut. On contourne le Mont, on se rapproche, on en fait le tour. Didier me propose de se rapprocher encore plus. Quel bonheur! Au loin, l’ombre géante des nuages prend la forme d’un aigle se dressant fièrement sur le Mont, comme pour le protéger.

ULM Mont Saint Michel

Le vol dure vingt minutes qui en paraissent deux. On sourit bêtement, des étoiles dans les yeux. Pour terminer, nous regagnons les côtes avec un incroyable soleil doré. Didier me propose quelques grands virages, un peu de sensation pour terminer ce voyage. L’atterrissage est encore plus doux que le départ, je ne sens même pas l’engin toucher le sol. Peut-être suis encore dans les nuages? Il me faut quelques heures pour redescendre, cesser de planer, réaliser. Mais les souvenirs sont là, dans la tête. Et comme c’est précieux.

En savoir plus

Se renseigner sur les baptêmes en ULM avec Didier Hulin

Se renseigner sur les Manche Box

Laisser un commentaire

Fermer le menu