J’ai rénové mon premier meuble

Sur ce blog, je vous parle beaucoup de mes balades et de mes voyages en images mais j’ai aussi envie de vous raconter un peu toutes les choses que j’aime et qui m’intéressent ! La décoration, la cuisine, le bricolage, un peu de mode aussi… parce que ça aussi c’est important ! J’aime beaucoup le travail manuel et le fait de fabriquer les choses par moi-même, ce qu’on appelle plus communément le « DIY », le « Do it yourself » sur les réseaux. On pourrait aussi parler de « handmade » et « homemade », ces hashtags qui réunissent beaucoup de monde sur Instagram et qui font des heureux sur Pinterest. Oui, je suis une grande amoureuse de décoration, d’aménagement, de bricolage et j’adore m’inspirer sur Pinterest et Instagram. On y voit énormément de créations, de rénovations, de recettes de cuisine et d’idées pour vraiment plein de choses. Bientôt, je vous parlerai des gâteaux que je réalise pour ma petite nièce, Rose, à chacun de ses anniversaires (qui tombe le jour de Noël !). Aujourd’hui, je vous parle donc de ma première vraie rénovation de meuble, de A à Z, toute seule comme une grande. J’en suis plutôt fière et surtout très satisfaite du rendu final et ça c’est vraiment ultra jouissif ! Cette sensation d’avoir accompli quelque chose, c’est le pied ! 

Comment est né ce projet ?

Mon amoureux avait prévu de déménager en région parisienne à la fin du mois de septembre et entre les cartons et le tri des meubles à emmener, ses parents lui ont proposé de prendre ce vaisselier familial. A première vue, il n’était pas emballé par l’apparence de ce meuble mais le côté rangement était indispensable et il faut dire qu’il est vraiment pratique. De mon côté, avec ma maman, on regarde souvent des comptes liés à la décoration sur Instagram et c’est elle qui m’a montré une photo d’un vaisselier exactement dans le même style peint dans un magnifique vert, ce qui lui donnait un cacher de dingue ! Quand j’ai montré la photo à mon amoureux, il a tout de suite été motivé par le projet (surtout que je proposais de le peindre pour lui ahah), on a donc commencé à s’organiser !  

Trouver LA peinture idéale

On s’est donc rapidement mis à la recherche de la peinture parfaite et c’est là que les choses se compliquent. Ce n’est vraiment pas évident de se lancer au début quand on n’a encore jamais vraiment pratiqué, qu’on n’y connaît pas grand chose en matériaux et en prix. Heureusement, ma maman est déjà une très bonne bricoleuse qui a rénové beaucoup de meubles, de palettes, de tourets, d’objets en tout genre et qui dispose de toute l’artillerie nécessaire ! On a fait le tour de plusieurs boutiques spécialisées pour trouver la teinte idéale. Ce n’est pas toujours évident car les petits morceaux de bois peints en exposition ne sont pas toujours suffisants pour se projeter sur un meuble entier et parfois, selon le bois, la teinte peut être différente à la fin. On a comparé les coloris, les prix (qui étaient sensiblement les mêmes) et on a pris un peu de temps pour réfléchir. On a finalement choisi la peinture « Charme – Gris argenté » de ID Paris, une marque française que je ne connaissais pas du tout. Même si le nom est un peu trompeur, le rendu sur échantillon était bien dans les tonalités vertes telles qu’on le souhaitait. 

Au boulot !

Une fois le matériel prêt, il n’y a plus qu’à se mettre au travail ! J’ai passé deux jours entiers sur le meuble entre le nettoyage, le ponçage, les deux couches de peinture et le séchage. J’ai d’abord lessivé en profondeur le meuble qui dormait depuis des années dans une cave et qui abritait de bien belles araignées ! J’ai utilisé une lessive aux cristaux de soude et j’ai ensuite rincé à l’eau. Ensuite, j’ai poncé en profondeur le plateau car c’est la partie que je voulais laissé naturelle pour contraster avec la couleur du meuble. Je n’ai poncé aucune autre partie du meuble et c’est pour ça que j’ai particulièrement insisté sur le nettoyage parce que la peinture choisie ne nécessite pas de sous couche ou de ponçage en profondeur pour être étalée, et ça c’est vraiment top ! Ça enlève énormément d’étapes de travail, ce qui permet un gros gain de temps. 

La peinture ne nécessite normalement qu’une couche mais j’ai préféré en mettre deux car j’avais largement assez dans un seul pot et ça m’a permis de gommer les petits défauts de la première couche. J’ai trouvé qu’une seule couche n’était pas suffisante pour donner un aspect lisse et recouvrir intégralement le bois dessous. Avec deux couches, c’était parfait ! Ça a également permis d’intensifier la couleur verte qui, avait une seule couche, tirait légèrement vers le gris. Les photos du meuble avant et pendant la rénovation ont été prises avec mon téléphone, la qualité n’est pas la même et c’est également pour ça qu’on ne voit pas encore bien la tonalité verte de la peinture. 

Le plus compliqué a été de peindre les portes puisque ce sont des portes vitrées avec un renfort central. Il m’a fallu scotcher tous les contours pour ne pas dépasser sur le verre et bien faire les angles. C’est sur cette partie que les finitions ont été les plus importantes. Au début, nous voulions changer les poignées des portes mais je les aies finalement poncées à la main (pour ça, la patience est de mise!) et le rendu est beaucoup plus moderne et parfait comme ça ! 

Résultat !

Tadam ! Voilà le meuble fini qui rend vraiment bien sur le parquet avec les murs blancs, on est ravis ! On a décidé d’enlever la porte vitrée du milieu pour moderniser un peu le vaisselier et permettre d’aménager la décoration. Après le déménagement, j’ai effectué quelques retouches au pinceau avec le restant de peinture. Même si on voulait une couleur beaucoup plus verte au départ, on est vraiment satisfaits du rendu. Il faut savoir que je n’ai utilisé qu’un seul pot de 0.5L au lieu des deux achetés et j’ai malgré tout pu faire deux couches. Il me reste donc un pot pour de futurs projets ! Alors, vous aimez ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu