Le bonheur est à Agon-Coutainville

Agon-Coutainville

Dans cet article, je vous parle d’un de mes endroits favoris en Normandie (bon j’avoue il y en a beaucoup) : La pointe d’Agon-Coutainville. Avant d’aborder la pointe, je dois bien-sûr parler d’Agon-Coutainville en elle-même et toutes ses petites spécificités qui font tous mes souvenirs d’enfance mais également de jeunesse. Les sorties à la plage avec les copains, les premiers moments de liberté, le vent sur nos visages d’ados insouciants, une paire de tongs aux pieds et une serviette sur l’épaule.

Agon-Coutainville

Agon-Coutainville et son centre-ville

Agon, c’est des balades le long de la digue sans but précis, juste pour être là et savourer. Savourer c’est le mot, car Agon-Coutainville c’est avant tout une bonne glace ou une bonne gaufre au chocolat entouré de ses proches en regardant la mer briller juste en face. C’est une de ces villes côtières connue de tous dans la région car chacun d’entre nous y a déjà fait un tour ou presque. Même si pour moi la meilleure plage, car c’est celle de mon cœur et de mon enfance, reste Gouville-sur-Mer, il est impossible d’évoquer les souvenirs d’été sans Coutainville.

On y passait obligatoirement pour flâner au marché, aller chiner dans les brocantes, acheter des frites et des fruits frais et les grignoter sans pouvoir attendre le retour au camping ! Pour ma part, je me rappelle comme enfant j’étais surexcitée à l’idée de me rendre au marché à l’hippodrome et notamment toujours aux mêmes stands de livres d’occasion pour pouvoir rapporter au moins cinq bouquins à feuilleter dans la caravane. Des « Fantômette » et des « Alice »… toute une bibliothèque rose en perspective! Des souvenirs forts d’une enfance savoureuse et riche de petits riens, de plaisirs futiles. Il y avait aussi la maison de la presse où j’adorais regarder les cartes postales et feuilleter les magazines. On rapportait toujours des mots croisés que l’on faisait en famille autour d’une table et de quelques tranches de melon juteux, les pieds dans le sable.

Et puis, il y avait les petites boutiques de décoration, de vêtements et d’accessoires de plage. Moi j’étais amoureuses des jolies épuisettes et paniers de pêche, je m’imaginais déjà les pieds dans l’eau à la recherche de petits crustacés. Les parties de pêche en famille, c’était quelque chose on est d’accord ?!

Agon-Coutainville

La pointe d'Agon-Coutainville

Mais ce que je préfère à Agon, c’est la pointe. Cet endroit sauvage et qui paraît si loin de tout, si loin de l’agitation des plages touristiques. J’aime beaucoup Coutainville mais je reste une grande passionnée de nature brute et pure loin de la foule et des bruits qui en découlent. La pointe d’Agon est une longue étendue de sable de la Manche, située au sud d’Agon-Coutainville. Elle sépare le havre de Regnéville, à l’est, de la mer, à l’ouest. J’aime vraiment cet endroit, pour ce qu’il est mais également pour ce qu’il représente. Je m’y suis toujours sentie bien, apaisée, calme, rassurée. Quand j’avais le cœur lourd ou la tête pleine de soucis, la pointe d’Agon avait et a encore aujourd’hui cette capacité à me vider l’esprit, m’emmener ailleurs. L’endroit est magnifique est tellement varié : les dunes sont grandioses et couvertes de tant de végétation : lavande de mer, salicorne, oyats… Plus de cent variétés de plantes y ont été répertoriées notamment grâce à la variété des sols : vase, sable, dune, sous-bois…

On trouve de nombreux animaux dans les dunes surtout des lapins mais beaucoup de variétés d’oiseaux également. Dans les environs, on peut également apercevoir des moutons qui se fondent parfaitement dans le décor avec un panorama sur le havre de Régneville en arrière-plan. Chaque point de vue y est unique et à chaque heure les couleurs varient. Au milieu de ce décor sauvage, le fameux phare de la pointe embrasse le ciel. J’aime tellement ce phare pointant son chapeau rouge au milieu de toute cette nature aux contrastes si riches. Pour la petite histoire, un fort est construit à la pointe d’Agon en 1747 dans le but de défendre l’entrée des havres de Regnéville-sur-Mer et de Coutainville. Il est démoli à partir de 1776 par les marées. Inauguré en 1856, le phare d’Agon se dresse à l’emplacement de l’ancien fort.

Agon-Coutainville

Depuis le ponton face aux bateaux, le paysage change au fil de la journée suivant les marées. On y observe les bateaux qui flottent ou se reposent sur le sable selon que l’eau les porte ou non. Le ponton en bois donne tout son charme à la scène, on s’y pose un moment pour observer le temps qui passe et écouter le vent siffler dans les bouées.

Le soir, la pointe enfile son manteau coloré : dégradés de rouge, orange, brun, ocre allant même jusqu’au violet sous certaines lunes… les couleurs ne manquent pas et les panoramas laissent rêveur. Quoi de plus agréable que passer un soir d’été là à regarder le soleil tomber sur les dunes? La pointe est un très beau spot pour photographier le coucher de soleil car les environs sont dégagés et la position de la pointe entourée par la mer permet d’admirer des lumières comme nulle part ailleurs.

Cet article a 3 commentaires

  1. Une magnifique description de ce petit paradis sur terre qui me manque tous les jours…
    j’y ai passé toute ma jeunesse et une grande partie de ma vie.
    La maison de mes grands-parents Agonais et après de mes parents restera l’endroit
    où sont regroupés tous mes meilleurs souvenirs.

    J’espère sincèrement y redéposer mes valises et ne plus repartir…

    Merci Léa

    1. Merci infiniment Franck pour votre commentaire et le partage de ces beaux souvenirs. Je comprends tout à fait votre attachement à cet endroit surtout quand il s’agit de souvenirs si précieux. Je vous souhaite de tout cœur d’y retourner et qui sait peut-être y passer le restant de votre vie. A bientôt!

  2. Bonjour Léa je découvre ton blog par un partage sur Facebook
    Très beau récit de ta Manche qui fut la mienne à une autre époque .
    Anne sophie fille d’Edith

Laisser un commentaire

Fermer le menu