Un costume inspiré du Día de los Muertos au Mexique

Bonjour à tous ! Hola a todos serait plus approprié pour cet article car nous allons faire un petit voyage express au Mexique ! Pour Halloween dernier, j’étais invitée à une soirée déguisée et j’ai décidé de réaliser un maquillage inspiré del Dia de los Muertos, la fête sacrée pour les défunts au Mexique. Si avez vu le dessin animé Coco, vous savez peut-être de quoi il s’agit. Je vous explique tout par ici ! J’en profite pour illustrer mes propos sur le Mexique avec quelques images prises lors de mon roadtrip en sac à dos au Mexique en 2017.

El Día de los Muertos, c'est quoi ?

Inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco et dans l’Inventaire du patrimoine culturel immatériel français, el Día de los Muertos, est une fête mexicaine s’étalant sur trois jours pour célébrer les défunts. C’est une fête ancestrale qui remonte à la civilisation des Aztèques qui célébraient leurs morts deux fois par an : une fois pour les enfants et une fois pour les adultes. Les offrandes leur étaient apportées pour leur seconde vie. En effet, dans les croyances préhispaniques, la mort n’était pas une fin en soi mais une étape du cycle vers la renaissance.

Le déroulement du Jour des Morts

Le jour des morts est une période très importante au Mexique, c’est une fête sacrée et joyeuse. Cette période se divise en deux temps :

  • D’abord, du 31 octobre au 1er novembre, les mexicains se consacrent aux « angelitos » (ce qui signifie, « les petits enfants morts ») avec des autels qui leur sont dédiés à partir de midi. A 19h, un goûter sucré leur est offert.
  • Le matin du 1er novembre, le jour de la Toussaint (Todos Santos), les « angelitos » ont droit à leur petit-déjeuner. Puis, vient le temps des défunts adultes pour lesquels de nouvelles offrandes sont déposées sur les autels.
  • Le 2 novembre, c’est la commémoration des fidèles défunts. Au cours de cette journée, les mexicains se rendent dans les cimetières en jetant sur leur passage des pétales de fleurs. Ils allument également les bougies pour guider les âmes vers les tombes. Ce cheminement est festif et familles et amis se retrouvent dans les cimetières pour manger ensemble.

Les autels au centre du Día de los Muertos

Les autels richement décorés et garnis de victuailles sont un des symboles incontournables de cette fête. Les mexicains confectionnent ces autels pour leurs défunts dans leurs habitations. Ils se composent généralement de plusieurs niveaux qui symbolisent les différents lieux traversés par l’âme du défunt. 

Sur ces autels, on trouve différentes offrandes autour du portrait du défunt : objets personnels, bougies, fleurs, nourriture, encens et les fameuses calaveras. Les calaveras désignent en espagnol les « têtes de mort » et par extension les figurines représentant la tête de squelette. On trouve les petites calaveras en céramique servant de supports aux bougies et les calaveras de azucar (en sucre) qui sont mangées lors des festivités et déposées sur les autels. 

La nourriture est en effet au cœur des autels. Le pain de mort (« pan de muerto », de la courge confite, des bonbons, des fruits, du tabac, des moles (sauces aux piments, chocolat, oignons, cacahuètes et divers ingrédients qui accompagnent des plats de viandes), des haricots noirs, ou des boissons diverses selon les goûts du défunt. A ceci s’ajoute également une petite bouteille de tequila ou de mezcal, l’alcool local.  Personne ne mange directement ces offrandes mais les légendes disent que la nourriture perd sa saveur parce que les morts se nourrissent des arômes.

Pourquoi ce maquillage était important pour moi

Un coup de cœur pour Coco !

Vous avez déjà vu Coco, le dessin animé magique directement inspiré de cette culture mexicaine ?  Bon j’avoue c’est officiellement mon dessin animé pour plusieurs raisons. La première, c’est que ce dessin animé est juste splendide en tout point tant au niveau des images que de l’histoire et de la réalisation. Les musiques sont fabuleuses (mais surtout 1000 fois plus en espagnol) et le scénario fonctionne vraiment bien. Et que dire des décors magnifiques surtout lorsque l’on découvre le monde des défunts et la passerelle qui y guide les personnages. Les détails sont également somptueux notamment quand Coco joue de la guitare. En effet, vous ne le saviez peut-être pas mais lorsque les personnages jouent de la guitare dans le film, ils jouent les vraies notes pour plus de réalisme !  

Des souvenirs du Mexique

Au-delà de cet aspect visuel et d’une histoire touchante et ludique, ce dessin aimé a une signification particulière pour moi car je l’ai vu en avant-première au Mexique même, hé oui mes amis ! C’était en novembre 2017 lors de mon roadtrip mexicain en sac à dos avec deux amis. C’est un souvenir très fort pour moi car nous l’avons vu en espagnol dans une petite salle mexicaine à Mérida (pour une somme dérisoire d’ailleurs). Et là, autant vous dire qu’on est vraiment à fond dans le thème. Juste avant de rentrer dans la salle, on a partagé un magnifique moment avec les mexicains sur la place où se trouvait le cinéma. Il y avait une soirée locale avec musiciens et danseurs et tout le monde s’amusait, riait, dansait de bon cœur. On ressentait tellement la joie de vivre et le bonheur de ces gens, c’était contagieux, vraiment. Je m’en souviendrai toujours !

J’ai fait trois ans de licence en langues espagnoles et voir ce magnifique dessin animé dans cette langue que j’aime tant a été un pur moment de bonheur pour moi. C’était d’autant plus drôle pour certaines blagues avec le vocabulaire local et surtout pour les musiques en langue originale. On a adoré ce moment car ayant vécu la vie mexicaine, on a retrouvé énormément de petits détails du quotidien dans le dessin animé tels qu’ils existent vraiment là-bas. 

Par exemple, la famille de Coco travaille dans le secteur de la cordonnerie et Coco lui-même propose de cirer les chaussures sur la place centrale pour gagner un peu d’argent. C’est vraiment comme ça là-bas, il y a beaucoup de cireurs de chaussures. La grand-mère qui jette ses chaussures sur le chien pour le faire déguerpir, ça aussi c’est quelque chose qu’on a pu voir (mieux vaut le prendre en rigolant dans le dessin animé donc). Evidemment, tout le culte et l’engouement autour du Día de los Muertos est également une réalité ! On y ressent également le lien puissant entre les membres d’une famille au Mexique et notamment entre les générations et ça, c’est vraiment quelque chose qui n’a pas été surjoué. Bref Disney s’est amusé de quelques clichés parfois (notamment la figure de l’homme macho) mais dans la majorité des cas, le dessin animé approche la réalité. Il fait en tout cas honneur aux traditions mexicaines.

Vous l’aurez compris, un maquillage mexicain digne de Coco, c’était une évidence pour moi pour l’amour de la culture hispanique et mes souvenirs du Mexique !

Comment j’ai réalisé ce costume

Me changer en mexicaine durant les festivités du dia de los muertos n’a pas été très compliqué et a surtout été très économique. J’en ai eu en tout et pour tout pour environ 10€ car j’ai beaucoup utilisé ce que j’avais déjà sous la main. Evidemment, l’élément central et qui se suffit presque à lui-même, c’est le maquillage. Pour ça, j’ai passé en revue de nombreux maquillage sur Pinterest pour m’inspirer et trouver des idées. J’ai mélangé plusieurs styles que j’ai trouvé en fonction des couleurs que je voulais mais aussi et surtout de mes compétences pour le faire. Car oui, il y a de très beaux maquillages professionnels et des photographies magnifiques sur le thème mais je n’avais pas ce niveau.

Le maquillage

J’ai fait un premier test quelques jours avant la soirée d’Halloween. J’ai utilisé de la poudre blanche pour me couvrir le visage avant de dessiner le reste. C’est un « illuminateur » blanc que j’ai trouvé chez Centrakor pour 2€. Pourquoi ne pas utiliser une crème de teint blanc ? Je trouve la matière beaucoup trop grasse et cela m’aurait empêché de dessiner correctement le reste du maquillage qui se serait mélangé trop avec le fond blanc. De plus, après avoir recouvert mon visage avec les dessins de calaveras, le blanc n’est finalement plus très présent, il s’agit uniquement d’un fond donc ça ne valait pas la peine de trop charger à ce niveau-là. J’ai ensuite utilisé des fards à paupière noir et violet pour créer un « contouring » autour de mon visage à la limite du cuir chevelu et au creux des joues. N’étant pas maquillage et n’ayant jamais pratiqué le contouring, j’ai vraiment fait ça de manière un peu hasardeuse mais l’effet était bien là, ça me creusait le visage comme je le voulais. Le fard à paupière violet était un reste que j’avais dans une trousse à maquillage, un fard que l’on m’avait donné et que je ne pensais jamais utiliser. Pour le noir, il n’est pas difficile d’en trouve sur n’importe quelle palette de couleurs.

Ensuite, il faut s’attaquer aux yeux. C’est sur cette partie que j’ai pris le plus de temps et où j’ai tenté d’être le plus patiente possible car ce sont les yeux qui font toute la beauté du maquillage. Le plus difficile est de réaliser deux cercles bien ronds, pas trop grands et surtout égaux autour des yeux, surtout quand on se maquille soi-même. Pour cela, l’idéal est d’utiliser du crayon noir pour les yeux pour la précision. J’ai énormément utilisé le crayon noir pour ce maquillage et il est facile d’en trouver à moins de 2€ voire 1€ (chez Action par exemple).

Une fois les ronds réalisés, il faut dessiner les petites boucles tout autour. Ensuite, il vous faudra choisir une couleur de votre choix pour remplir les boucles. J’ai acheté plusieurs crayons soldés chez Kiko : violet, bleu turquoise, gris et rouge. L’avantage des crayons pour les yeux et qu’ils sont fins, ce qui est plus facile pour des petits détails. Pour le maquillage de ma sœur, j’ai utilisé le violet avec quelques pointes de rouges. Pour mon maquillage, j’ai misé sur le bleu turquoise. Pour moi, j’ai utilisé un crayon bleu turquoise irisé plus épais et plus gras de chez Yves Rocher qui était plus intense.

Une fois les boucles remplies, j’ai redessiné une nouvelle fois les contours des boucles au crayon noir pour faire plus propre. J’ai ensuite colorié l’intérieur des cercles tout autour de mes yeux. Pour ma part, j’ai directement colorié au crayon noir en utilisant un crayon plus gras et plus épais pour que ça soit plus rapide et plus agréable. Ensuite, j’ai recouvert de poudre noire en supplément. Vous pouvez aussi utiliser de la peinture noire d’Halloween ou le fard à paupière noir que vous avez sous la main. Pour mon frère, j’ai utilisé le fard à paupière car il a une peau sensible et le crayon était trop douloureux pour lui. Profitez-en pour réaliser le nez avec le noir toujours.

Pour finir, j’ai mis du rouge à lèvres puis j’ai dessiné la bouche au crayon noir. Je me suis ensuite amusée à dessiner quelques détails sur mon menton et sur mon front. J’ai aussi rajouté des paillettes dorées sur les cercles noirs de mes yeux. N’oublions pas que le jour des morts au Mexique est une fête joyeuse donc il ne faut pas hésiter à utiliser de la couleur.

La tenue et les accessoires

LE détail indispensable pour un bon costume du Dia de los muertos, c’est la couronne de fleurs ! Oui, je voulais vraiment miser là-dessus avec de grosses fleurs telles qu’on les voit sur les photos des mexicaines. J’ai déniché ces fleurs rouges chez Centrakor à 1€ la fleur. J’en ai pris 5 par couronne. Pour le support, j’ai acheté un serre-tête épais chez Action à 0.50€. Je n’avais pas besoin d’un serre-tête particulier, il fallait juste qu’il soit noir et assez large pour pouvoir y disposer les fleurs. Ma maman a ensuite coupé les tiges des fleurs artificielles et les a nouées autour du serre-tête avec du fil de fer avant de coller le tout. TADAM, le résultat est génial, totalement personnalisé, pour un prix d’environ 6€.

Pour la tenue, ma sœur et moi avons utilisé des vêtements noirs et en dentelle que nous avions déjà sous la main. J’avais une magnifique robe toute en dentelle noir qui convenait parfaitement et j’ai ajouté un petit châle de dentelle noir pile dans le thème que j’ai porté sous mes fleurs comme un voile. Ma sœur quant à elle a misé sur un châle coloré noir et violet associé aux couleurs de son maquillage. Pour les bijoux, vous pourrez trouver des bijoux ethniques, dorés, avec des pièces ou autre sur Vinted. J’avais déjà des bijoux ethniques dans les tons turquoise que j’ai utilisé pour finir la tenue.

La version masculine

Pour cette soirée, nous avons décidé de rester dans le même thème mon frère, ma sœur et moi. J’ai réalisé le même maquillage pour mon frère mais cette fois en misant uniquement sur le noir et blanc. La barbe étant très difficile à couvrir et maquillage, j’ai décidé de limiter le blanc à la partie haute du visage, ce qui ajoute un effet supplémentaire. J’ai misé sur les petits dessins noirs simples notamment une croix sur le front. Pour la tenue, rien de plus simple : une chemise blanche, des bretelles noirs et un nœud papillon noir. Classe !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Cet article a 2 commentaires

  1. Melanie

    Alors là je suis impressionnée, ton costume est magnifique ! Ton maquillage est super bien fait ! Tout à fait, j’ai découvert cette culture mexicaine grâce au dessin animé Coco.

  2. Léa G.

    Merci Mélanie 🙂 J’ai fait avec les moyens du bord mais je suis plutôt contente et j’ai pris beaucoup de plaisir à recréer cet univers en m’inspirant de cette culture incroyable. Coco est génial n’est-ce pas? Il fait partie de mon top des dessins animés 🙂

Laisser un commentaire